BLOG

Les récompenses inattendues de l'organisation communautaire

Park People Toronto seedy Saturday

Lorsque j'ai décidé de m'impliquer de manière proactive dans ma communauté pendant mes années de retraite, je n'ai pas beaucoup réfléchi aux résultats. J'avais l'idée générale d'utiliser mon nouveau temps libre pour faire quelque chose que je n'étais pas capable de faire avant : apprendre à connaître l'endroit où je vivais et les gens qui y vivaient. Ce n'était pas seulement pour augmenter mon propre sentiment d'appartenance, mais parce que je crois qu'une communauté engagée est une communauté plus saine, avec une meilleure qualité de vie.

Park People Toronto seedy Saturday
Les amis des parcs commémoratifs Cedarbrook et Thomson se réunissent pour le samedi miteux

Je m'intéressais également aux causes environnementales et j'avais rejoint un groupe local dédié à la propreté du ruisseau qui traverse nos parcs locaux. Avec les encouragements et le soutien du conseiller municipal local, nous avons évolué pour devenir un groupe « Amis du parc » avec moi-même comme son soi-disant coordonnateur. Notre objectif s'est élargi d'un objectif strictement environnemental à un objectif incluant les personnes.

Les Amis du Parc sont nombreux sur le continent. Certains sont des organismes sans but lucratif constitués en société avec du personnel rémunéré travaillant aux côtés de bénévoles. Certains sont si bien structurés qu'ils forment en fait des partenariats public-privé pour gérer et financer les parcs publics. Beaucoup d'autres sont des groupes informels vaguement organisés comme le nôtre qui accueillent tous les bénévoles avec tout ce qu'ils peuvent apporter en termes de temps et de talent. Au Canada, nous recevons des conseils (mais pas de gouvernance) et un soutien sous forme de formation, de forums et occasionnellement de subventions d'une organisation à but non lucratif appelée Park People.

Cela fait presque cinq ans que notre petit groupe s'est formé. Nous comptons actuellement un noyau de 10 personnes qui se réunissent régulièrement pour planifier les activités du parc, et un cercle plus large d'environ 50 personnes. Nous visons à nous amuser en organisant des activités qui, nous l'espérons, attireront la communauté dans le parc et ainsi les aideront à mieux apprécier notre chance d'avoir ces beaux espaces verts. Nous organisons des promenades thématiques guidées (histoire locale, nature, géologie, santé et exercice), des balades à vélo et diverses activités dans le parc telles que des sérénades de musique amateur et des films en plein air. Nous nous appuyons également sur des initiatives plus larges (c'est-à-dire des journées de nettoyage de la ville et des plantations d'arbres, les promenades de Jane et la Journée mondiale du tricot en public).

C'est du travail, mais c'est amusant. Et il y a eu des récompenses que je n'avais pas prévues.

J'ai trouvé très gratifiant de voir les participants aux événements du parc qui sont des voisins proches se rencontrer pour la première fois. Ils échangent des histoires personnelles et des adresses et partagent des expériences, généralement avec des exclamations de «comment ne nous sommes-nous pas rencontrés auparavant»?

De même, lors de nos promenades guidées, nous entendons des déclarations telles que «Je ne savais pas que cet endroit avait une histoire aussi intéressante» ou «Je comprends mieux ce que je regarde quand je viens au parc maintenant». Cela me fait croire que nous approfondissons leur appréciation de leurs parcs et de leur communauté.

Nos propres membres principaux en ont également bénéficié. Certains sont devenus des amis qui socialisent fréquemment. Un de nos membres a fourni mon nom comme référence d'emploi (je n'ai jamais été appelé, mais il a obtenu le poste). Et encore un autre membre à mobilité réduite ne peut pas participer à la plupart des activités du parc. Mais elle assiste toujours aux réunions et contribue en persuadant les entreprises locales de faire de petits dons d'argent ou de produits.

Cette année, nous avons connu une mesure très tangible du succès. Grâce à un membre de notre groupe qui est également bénévole au zoo, cet été, nous avons organisé des promenades de surveillance des chauves-souris au coucher du soleil avec du matériel emprunté pour entendre et enregistrer les signaux d'écholocation des chauves-souris. À chaque promenade, nous cartographions l'activité des chauves-souris. Les novices de la marche ont le privilège de porter les appareils, ravis d'entendre les chauves-souris pour la première fois ! À notre grande surprise, les chercheurs sur les chauves-souris du zoo nous ont informés que les données que nous avons recueillies sont précieuses et qu'ils les incluront dans une présentation de conférence universitaire. Nous nous sentons pleinement autorisés à nous appeler des scientifiques citoyens !

Nous travaillons également avec des artistes locaux dans le parc. Dans un cas, un artiste avait demandé une subvention pour décorer des poteaux électriques dans le parc avec des images de la flore et de la faune du parc. Mais il y avait plus que cela : il devait aider les personnes âgées d'une résidence pour personnes âgées à côté du parc à créer l'œuvre d'art qu'il allait transposer. Pour aider à cela, j'ai accepté de diriger une promenade à mobilité réduite à travers le parc avec les personnes âgées, mettant en évidence les plantes indigènes, le ruisseau et les animaux. Malheureusement, le temps était mauvais et la marche a été annulée. Mais j'ai fait une présentation intérieure aux résidents sur ce que nous aurions vu lors de notre promenade, après quoi l'artiste a poursuivi son activité d'art participatif. Finalement, la permission de peindre les poteaux électriques a été refusée. J'avais pensé que c'était la triste fin. Mais quelques mois plus tard, j'ai été invité au dévoilement d'une murale sur le mur extérieur du garage de stationnement de la résidence pour personnes âgées. Face au parc, il s'agit d'une représentation colorée de certaines créatures du parc local (geai bleu, cardinal, saumon) qui, m'a-t-on appris, ont été créées par les résidents après ma présentation et transposées par notre artiste. Maintenant, j'ai la forte satisfaction de voir une œuvre d'art avec un lien personnel chaque fois que je visite le parc.

Mais la récompense que j'apprécie le plus est que, en raison de nos efforts pour amener la communauté dans les parcs, je suis obligé d'être à l'extérieur plus que je ne suis normalement enclin à l'être. Après avoir effectué des recherches de base pour nos promenades de santé dans le parc, j'ai appris que les avantages sont plus importants que la simple marche. Obtenir la lumière extérieure dans les yeux est essentiel pour une bonne santé et une bonne humeur, et aucune lampe SAD ne peut l'égaler. Même sortir dehors les jours gris d'hiver (et nous le faisons) confère des avantages. Et si vous regardez les dessins et les mouvements subtils des arbres et de l'eau tout en profitant de la lumière, c'est encore mieux. Il s'avère que les parcs sont un antidote aux yeux et aux cerveaux obsédés par l'écran. Un autre cadeau des parcs aux communautés qui les visitent!