Le français… Je me Mouille

Concours littéraire annuel 2016

2ème place
Poésie

Gaëtan Lavoie
Gatineau, QC
Section d'Ottawa

Pour défendre ardemment le français, je me mouille.
Cette langue si belle aux multiples accents,
Je ne la donne au chat ni aux gens impuissants
Qui tiennent la leur ou des excuses bredouillent.

Pour bien parler sa langue, il faut qu'on se débrouille
Dans cette mer anglaise aux mots envahissants.
J'y plonge volontiers et rame à contre-sens,
À l'encontre des mous, ceux qui me chantent pouilles.

Je me mouille à mon gré, car je suis bien trempé :
Je n'ai nullement peur d'être handicapé,
Quand je cherche à prononcer le parler de ma mère.

Je me mouille, soit, mais je ne dégoûte point.
Contre l'anglais pressant, je ne joue pas des poings.
J'agis avec ferveur sans être victimaire.