Jeunesse douée

À propos du comité des jeunes surdoués

Réglementé par le comité des jeunes surdoués, le programme des jeunes surdoués sert de cadre pour les opportunités sociales et spécifiques aux intérêts organisées pour les jeunes membres de Mensa Canada (moins de 18 ans).

Le programme a commencé comme une plate-forme de connexion sociale mise en place via un groupe Facebook exclusif pour les familles de jeunes surdoués ; ce groupe Facebook a continué de fournir un espace pour les parents et les membres du comité GYC pour se connecter et partager des liens de ressources, ainsi que pour échanger des idées dans l'intérêt de nos jeunes membres.  

Au cours de la prochaine année, nous travaillons à faciliter les opportunités pour les enfants d'explorer leur potentiel de leadership en les aidant à organiser des clubs virtuels de jeunes surdoués (par exemple pour mener des recherches, jouer aux échecs, créer/distribuer des bandes dessinées, explorer la nature, participer à des problèmes mathématiques amusants, lecture/réflexion sur des livres d'intérêt commun, etc.) ; en outre, un programme de mentorat est en préparation, grâce auquel les jeunes surdoués peuvent être mis en contact avec des experts dans leurs domaines d'intérêt respectifs.  

Les membres qui démontrent les mérites d'un leadership fort dans l'organisation de clubs de jeunes surdoués seront éligibles pour recevoir des prix de leadership pour jeunes surdoués. En mettant l'accent sur l'équité d'accès – en tenant compte de l'emplacement, de la santé et de la neurodiversité de nos membres à travers le Canada – ces programmes sont organisés via des plateformes virtuelles (ils seront accessibles en ligne).  

 

Si vous êtes actuellement membre de Mensa et que vous avez moins de 18 ans, et que vous souhaitez proposer un club Jeunes Surdoués, merci de remplir le formulaire suivant : Formulaire de proposition de club de jeunes surdoués 

Gifted Youth Group Logo

Le comité des jeunes surdoués (GYC)

Paul Tiege and family chair of GYC Gift Youth

Président du GYC : Paul Tiege

Je suis père de filles. Principalement, j'essaie d'être un bon père pour mes deux filles qui sont à l'école primaire. Cela consomme la majeure partie de mon énergie et de mon temps, mais lorsque je ne le fais pas, je travaille comme gestionnaire du bureau de la recherche appliquée et de l'innovation dans un collège canadien.

Mon inspiration pour rejoindre le GYC est la pensée qu'il y a des enfants brillants qui ne sont pas en mesure d'explorer leur potentiel. En regardant une crise humanitaire se dérouler en Syrie il y a quelques années, je pensais à certains de ces enfants qui survivent à peine dans les camps de réfugiés. Ils passeront la majeure partie de leur jeunesse à essayer de rester en vie. S'ils le font, ils seront mentalement et physiquement changés pour le reste de leur vie. Et si le prochain Einstein ou Beethoven en faisaient partie ? Ce serait perdu à jamais pour l'humanité. Cette situation est hors de mon contrôle pour affecter de manière significative, mais je peux prendre des mesures ici à la maison. J'espère que ce programme aidera tous les jeunes surdoués au Canada, quel que soit leur statut socio-économique, à s'épanouir.

Portrait of Jasmine Kara

Jasmine Kara - Membre du comité des jeunes surdoués

J'ai rejoint Mensa en 2014, un an après la naissance de mes jumeaux. Avant de postuler, je me souviens avoir regardé mes tout-petits et pensé : « Je me demande comment ils vont former leur compréhension du monde qui les entoure. Cette curiosité m'a naturellement ramené à des souvenirs de ma jeunesse et à la façon dont je me sentais assez aliéné dans la façon dont j'ai appris des concepts abstraits et interagi avec les gens autour de moi. Bien que j'aie trouvé des amis compatibles dans des programmes d'écoles élémentaires/secondaires surdoués et très performants, comme les circonstances le dictent souvent, les pressions de l'âge adulte m'ont amené à adopter une personnalité plus « socialement acceptée » au sein de cercles sous-stimulants. Je voulais croire qu'il y avait un avenir socialement «heureux pour toujours» pour mes petits, alors j'ai décidé de tenter le circuit de Mensan. Lors de mon admission, je me suis retrouvé à prospérer avec reconnaissance parmi un groupe humble et neurodivers de penseurs partageant les mêmes idées - certains aventureux, d'autres plus passifs; certains ambitieux, d'autres satisfaits. La dynamique équilibrée était tout ce dont j'avais besoin pour me retrouver, une fois de plus, et être mon vrai et meilleur moi pour mes enfants.

En tant que directeur adjoint de l'Institut Sidney Ledson (une école primaire privée de Toronto fondée par un membre de Mensa, Ottawa), j'ai l'opportunité d'assurer un environnement stimulant pour les élèves doués et très performants, y compris ceux ayant des déficiences développementales. Il est extrêmement gratifiant de voir un enfant multi-exceptionnel passer de sous-performants à des prix et à des bourses d'études à mesure qu'il prend confiance en lui ; ces enfants ont besoin d'être compris, ils ont besoin de patience, ils ont besoin d'être célébrés pour chaque petite réalisation (cela demande beaucoup d'efforts !), et surtout, ils ont besoin de se sentir à leur place.

Le comité des jeunes surdoués travaille depuis de nombreuses années vers ces mêmes objectifs d'offrir un environnement stimulant et accueillant pour les jeunes exceptionnels; ayant rejoint le comité fin 2019, je suis honoré d'avoir l'opportunité de continuer à servir cet objectif au niveau national.

Cindy Phui - Membre du comité des jeunes surdoués

Je m'appelle Cindy Phui et je suis née et j'ai grandi à Calgary, en Alberta. Enfant, j'apprenais vite, très curieuse, très intense et je réfléchissais perpétuellement au fonctionnement de notre univers. Je savais que j'étais différent, et même si j'ai fréquenté l'école publique et que j'ai eu beaucoup d'amis en cours de route, je me suis toujours senti comme un étranger. Avance rapide de nombreuses années et avec la naissance de mon premier enfant, j'ai pris un livre sur la douance. Tout avait enfin un sens. J'étais différent, mais il y a au moins 2% de la population aussi unique que moi. Au cours de la décennie suivante, j'ai eu l'opportunité d'inscrire mes trois enfants dans une école locale pour élèves surdoués. Grâce au réseau scolaire, j'ai appris le soutien unique dont les enfants surdoués ont besoin. Cela m'a fait réaliser que si j'avais eu ce type de soutien quand j'étais un jeune enfant, je serais peut-être devenu plus que je ne le suis aujourd'hui, ou du moins j'y serais arrivé plus rapidement. J'ai rejoint MENSA en 2016 et en 2018 j'ai commencé à faire du bénévolat pour le comité des jeunes surdoués. Ma passion est d'aider les enfants et les familles d'enfants surdoués à se connecter, à partager leurs expériences et à se sensibiliser. J'espère que chaque enfant surdoué aura la possibilité d'obtenir le meilleur soutien, lui permettant d'accomplir son propre destin. Bien que cela ressemble à un objectif noble, je suis sûr que de nombreux mensans pourraient comprendre que l'esprit doué est souvent désireux de s'efforcer bien au-delà et d'essayer d'atteindre ce que d'autres peuvent juger impossible.

Ressources utiles sur les jeunes surdoués